[Annonce] Séminaire Sciences sociales des sciences et techniques, 2017-2018

Cette année 2017/2018 aura lieu la première saison du nouveau séminaire de sciences sociales des sciences et techniques à l’EHESS. Il est coordonné par Wilfried Lignier (CESSP, CNRS) et Arnaud Saint-Martin (CESSP, CNRS). Des contributeurs du Carnet Zilsel et de la revue Zilsel s’y retrouveront, c’est l’occasion d’échanger autour des recherches en cours, dans un cadre académique mais propice à la discussion informelle. Huit séances sont prévues (13-15h, salle AS1_23, 54 bd Raspail 75006 Paris), le 2e mercredi du mois, sauf la première séance de novembre qui aura lieu le 15, puis 13 décembre, 10 janvier, 14 février, 14 mars, 11 avril, 16 mai, 13 juin.

Le séminaire réunit des chercheur·e·s du domaine désormais bien installé dans le paysage académique sous le label Science and Technology Studies. De par la nature des objets d’étude comme la pluralité des méthodes disponibles pour en rendre compte, ce domaine gagne à être dé-confiné. C’est pourquoi la stratégie de recherche mise en œuvre dans le séminaire est doublement interdisciplinaire : d’une part, dans les approches méthodologiques, les théorisations et les cadres disciplinaires mobilisés, qu’ils relèvent de la sociologie, de l’histoire, de l’anthropologie, de la science politique ou des science studies ; et d’autre part, à travers la grande variété des terrains et des objets d’étude, lesquels incluent autant les sciences de la nature et les sciences formelles que les sciences humaines et sociales et les humanités. Quels que soient les terrains et les études de cas, les modes de production et de circulation de ces catégories particulières de biens symboliques appellent des protocoles d’enquête inventifs. Interdisciplinaire par nécessité autant que par construction, à l’image du domaine qu’il couvre, le séminaire ne prend pas pour acquise et évidente l’intégration théorico-empirique des sciences sociales des sciences et techniques. C’est, à l’inverse, un défi épistémologique autant qu’une invitation à l’analyse réflexive et collective des conditions intellectuelles et académiques de la recherche en situation d’interdisciplinarité. Prolongeant sur de nouvelles bases l’expérience accumulée autour du séminaire de sociologie historique des sciences humaines et sociales, le séminaire 3ST élargit donc le spectre des centres d’intérêts en même temps qu’il propose de confronter, de façon aussi ouverte que rigoureuse, les démarches et les théorisations. En sorte que le séminaire 3ST entend constituer un forum où interviendront les chercheur·e·s en début de carrière autant que les auteur·e·s les plus confirmé·e·s, les présentations de recherches en cours autant que les livres marquants.

  • 15 novembre, Marine Dhermy-Mairal (Pacte, Sciences Po Grenoble/Université Grenoble Alpes), « Pour une approche processuelle de la scientificité : des enquêtes… de sciences sociales ? ». Discutant : Julien Duval (CSE/CESSP).
  • 13 décembre, Sylvie Fainzang (CERMES, INSERM), « L’auto-médicalisation : sous-partie ou contrepartie de la médicalisation ? ». Discutant : Wilfried Lignier (CSE/CESSP).
  • 10 janvier, Thibault Le Texier (GREDEG-CNRS, Université de Nice), « Le making of de l’expérience de Stanford sur la prison » (1971). Discutant : Nicolas Mariot (CSE/CESSP).
  • 14 février, Sylvain Laurens (CSE/CESSP), « Les militants de la raison. Une sociohistoire des organisations rationalistes françaises ». Discutant : Jérôme Lamy (CERTOP, Université Toulouse Jean Jaurès).
  • 14 mars, Séverine Louvel (Pacte, Sciences Po Grenoble), « Les disciplines sont mortes, longue vie aux disciplines ? Les politiques de l’interdisciplinarité dans la nanomédecine en France et aux États-Unis ». Discutant : Josquin Debaz (GSPR, EHESS).
  • 11 avril, Volny Fages (ENS Paris-Saclay), « De l’autorité et des marges savantes. Les coulisses cosmogoniques de l’institutionnalisation des sciences ». Discutant : Fabien Locher (CRH, CNRS/EHESS).
  • 16 mai, Morgan Jouvenet, « La mobilisation scientifique des archives climatiques polaires. L’ice core science en action (1957-2017) » (Printemps, CNRS-UVSQ). Discutant : Claude Rosental (CEMS, CNRS/EHESS).
  • 13 juin, Marc Joly, « Pourquoi il n’y a de sociologie que réflexive ? Réflexions sur le projet scientifique de Pierre Bourdieu » (CNRS, Printemps). Discutant : Nicolas Sembel (Espé/ADEF & LAMES, Aix-Marseille Université).